Peresean

 
Peresean est un ancien art martial, symbole de la masculinité de l’homme Sasak à Lombok. C’est le combat de deux hommes armés de bâtons de rotin appelé en langue Sasak Penjalin et d’un bouclier en peau de buffle épais et dur appelé EndeLes combattants, en sasak Pepadu, sont vétus d’un «Sarung» et serre-tête sans autres vêtements protecteurs du corps et du visage. L‘arbitre du jeu est le « Pakembar« .
 
Peresean recrée la légende de la princesse Mandalika qui, plutôt que de voir deux prétendants se battent jusqu’à la mort pour gagner sa main, a choisi de prendre sa propre vie. En plus de ses associations historiques, la lutte sert également à demander à Dieu  la pluie pour la saison de plantation imminente. L‘ancienne croyance était que, plus il y aurait  de sang versé, plus de pluie suivrait.
 
La lutte se compose de cinq rounds, les combattants (Pepadu) ne sont autorisés à frapper que la partie supérieure du corps, les épaules, le dos et la tête, et ne doivent pas frapper  sous la taille ni des cuisses aux pieds. Le coup le plus réussi est de réussir à frapper la tête de son adversaire. Si les membres  saignent dans les premiers tours, le combattant sera déclaré vaincu ou si l’un des combattants abandonne la bataille est considérée comme terminée. Mais si les deux combattants ont réussi à terminer le combat jusqu’au round 5 , le gagnant est déterminé par le score le plus élevé donné par l’arbitre assistant (pekembar seri).
 
Fait intéressant, en marge du combat, les pepadu ainsi que les arbitres dansent au son de la musique traditionnelle sans doute dans l’intention de relâcher la tension pendant le match.
 
Le gagnant est récompensé par un paquet de cigarettes, du savon ou du shampoing et une enveloppe avec une petite quantité d’argent.
This entry was posted in enfants, Indonésie, Lombok.

2 Comments

  1. Gérard Méry 18 décembre 2016 at 23 h 43 min #

    Lasiate de retour c’est bien pour continuer à découvrir l’Indonésie.Ces combats semblent violents pour ces enfants grimaçants sous les coups et pour de bien piteuses récompenses. Belle série photos.

    • lasiate 20 décembre 2016 at 8 h 12 min #

      Tu sais , pour prouver que l’on est un homme, à 14 ans on est prêt à des folies bien pires

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*

CAPTCHA antispam * Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.