Category Archives: France

Enfers et fantômes en Asie

Une très belle et impressionnante expo au Musée du Quai Branly. Pour les curieux qui veulent en savoir plus, ils trouveront leur bonheur en cliquant sur l’affiche ci-dessous

Portraits de fantômes

Comment devient-on un fantôme ?
Le Fantôme peut apparaître à la suite d’une mort violente ou anormale d’une injustice non punie ou de rituels funéraires non respectés.

Son activité favorite ?
La vengeance ! Prisonnier dans l’antre de monde le fantôme vient hanter les vivants et surtout ceux qui ont causé sa mort. Il peut attaquer directement ses victimes où les entraîner dans la folie jusqu’à la mort.

Un fantôme peut-il cesser d’être un fantôme ?
Pour calmer les fantômes il faut se rappeler de leur histoire et réparer la faute qui a provoqué leur mort. Il faut aussi entretenir le souvenir des ancêtres et les respecter.

 

 

Pour la galerie appuyer sur le bouton (i) pour avoir des infos sur l’image .

Also posted in Arts visuels, Paris, Thaïlande

Paris un jour gay

« La barbe protège de l’homosexualité »

selon Corneille de Moscou, primat de l’Église orthodoxe russe vieille-ritualiste, qui déconseille dès lors aux hommes de se raser.

« Dieu nous a donné des règles. Il est écrit dans la Bible que Dieu a créé tous les hommes avec une barbe. Il ne faut pas s’opposer à son créateur. Il est affreux de voir les vêtements et les coiffures des hommes changer », précise-t-il.

 

Also posted in Paris

Paris au soleil

Le parc des Buttes-Chaumont

Décharge publique où s’élevait jadis le sinistre gibet de Montfaucon que François Villon immortalisa dans sa  » Ballade des pendus  » , les Buttes-Chaumont servaient depuis le XVIIIe siècle à l’extraction du gypse et à l’abattage des chevaux . C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles la consommation de viande de cheval avait si mauvaise réputation , car l’abattage des chevaux par les équarrisseurs se trouvait dans un quartier de bien mauvaise réputation de la capitale .

Des siècles d’exploitation avaient conféré à un paysage déjà tourmenté un aspect presque lunaire, entièrement minéral dont les gigantesques anfractuosités rocheuses servaient d’abris aux plus misérables d’entre les misérables . Ce lieu escarpé et inculte servait aussi de bassin d’épuration , où l’on faisait sécher les résidus d’équarrissage utilisés pour la fabrication d’engrais .

Cet endroit servait également de décharge à ciel ouvert tant pour les cadavres des chevaux que pour toutes sortes d’ordures !!! Certaines parties de ces carrières recélaient d’autres richesses moins connues , comme celle de la culture du champignon de couche et la  » barbe de capucin  » ou endive sauvage amère , qu’on cultivait encore en 1840 . Les carrières servirent également de sépulture aux cadavres des quelques huit cents fédérés tués au combat ou fusillés pendant la semaine sanglante de la Commune en mai 1871 .